Whipping Girl - Manifeste des barrettes

Hey les filles, vous connaissez la nouvelle ? Il a été prouvé scientifiquement que les barrettes sont dangereuses ! Comme les bracelets et les autres trucs de filles.

Whipping Girl - Manifeste des barrettes

Source (trouvable sur les internets mondiaux)

Autrice: Julia Serano

Traducteurice: Maddykitty

Un des chapitres de Whipping Girl, le chapitre 18, n'a jamais été traduit en français. Il fonctionne de manière indépendante donc je me permets de le publier à part. Les notes de bas de page sont de moi.


Hey les filles, vous connaissez la nouvelle ? Il a été prouvé scientifiquement que les barrettes[1] sont dangereuses ! Comme les bracelets et les autres trucs de filles. C’est un fait. Et ne vous laissez pas avoir par un mec machiste baraqué qui prétend que les « trucs de filles » sont ennuyeux ou frivoles, ce n’est pas le cas. Car aussitôt que vous demandez à ce type de tenir votre sac à main pour une minute, il va commencer à trembler, comme si celui-ci était rempli de vers de terre, et le tiendra le plus possible éloigné de lui. Parce que « les trucs de fille » sont l’équivalent de la Kryptonite !

Oui oui, vous n’avez qu’à regarder les pères dans les magasins Sanrio[2], pétrifiés par des accessoires Hello Kitty. Ou les petits amis achetant des fleurs pour leur amoureuse, agissant de la manière la plus froide possible quand ils demandent au fleuriste une douzaine de « ce que vous voulez ». C’est pour ça qu’ils achètent toujours des roses, c’est pour ça que les bagues de fiançailles sont toujours des diamants. Ces choses ne sont pas romantiques, ce sont des clichés – le seul type de fleurs et de bijoux que la plupart des hommes vont admettre connaître. Et il vaut mieux ne pas demander à votre mari d’aller vous acheter une boite de tampons (les mecs, c’est certain, le vendeur va vraiment croire que vous les achetez pour vous).

Les « trucs de filles » sont dangereux, et je le sais, car je suis un agent double. Voyez-vous, j’ai vécu comme un garçon une bonne partie de ma vie et j’ai des infos privilégiées venant des vestiaires pour hommes et des internats. Bon sang, je suis même allée à un enterrement de vie de garçon une fois, donc je connais ce truc de première main. Et j’ai un plan de bataille pour atteindre l'égalité des sexes absolue. Vous voyez, les féministes ont permis aux filles d’explorer ce qui était auparavant réservé exclusivement aux hommes. Mais l’égalité réelle ne viendra pas avant que les garçons n’apprennent à utiliser des « trucs de fille ».

Voilà le plan : si vous voulez que votre petit copain vous traite avec respect, dites-lui que vous ne coucherez pas avec lui avant qu’il se mette des barrettes dans les cheveux. Et je ne parle pas d’un fantasme sexuel. Faites-les lui porter pour aller bosser ! La prochaine fois qu’il achète une paire de chaussures, assurez-vous que ce sont des Mary Jane[3] (et n’oubliez pas les chaussettes à froufrou pour aller avec). Au moment où il réalisera à quel point c’est agréable de porter une robe rose à volants, peut-être finira-t-il par arrêter de se prendre pour un bonhomme. Et peut-être une fois sa garde tombée, il regardera autour de lui pour constater que le monde ne tourne pas autour de lui.

Vous pensez peut-être que c’est drôle, mais ça n’est pas une blague. Les « trucs de filles » sont dangereux, utilisons-les à notre avantage. Nous pouvons vraiment changer le monde ! Si les ouvriers étaient assez virils pour porter des jupes et des talons, ils ne siffleraient pas les passantes. Et si les rockers et rapeurs misogynes étaient assez virils pour pleurer en regardant un truc larmoyant, ils n’auraient pas besoin de masturber leur micro. Et si les présidents et généraux étaient assez virils pour porter du rouge à lèvres et du mascara, ils n’auraient pas besoin de faire un concours de bites en allant faire la guerre à longueur de temps. Parce que la fierté masculine n’a rien d’une fierté. C’est la peur – la peur d’être vu comme une femme. Et c’est pour ça que les « trucs de filles » sont si dangereux. Et tant que les hommes en auront peur, ils continueront de s’en prendre à nous.


  1. les barrettes pour cheveux ↩︎

  2. Sanrio est la compagnie japonaise qui possède la licence Hello Kitty ↩︎

  3. Les mary jane sont des chaussures aussi appelées babies, des chaussures basses, fermées, et décolletées, avec une ou plusieurs lanières s'attachant sur le quartier extérieur et retenant le pied. ↩︎