La désinformation de l'extrême-droite et des mouvements "gender critical" suscite des manifestations et des abus contre les personnes trans

Une vidéo enregistrée fin juin dans un spa coréen à Los Angeles a déclenché une manifestation d'extrême-droite contre l'inclusion des personnes trans, aboutissant à de violents affrontements entre manifestants et contre-manifestants.

Pancartes "lesbienne et pas queer", "sortez le L", "les transactivistes effacent les lesbiennes".
Un rassemblement TERF pendant la pride londonnienne de 2018, avec des pancartes au contenu explicite.

Source: https://transsafety.network/posts/wispa-protest/

Autrice: Emily Moro

Traducteurice: MaddyKitty

Des élements de contexte et de choix de traduction: J'utilise GC comme abréviation pour "gender critical", le nom que les TERFs se donnent. J'ai également remplacé droite par fasciste. Ce sont clairement des personnes situées sur le spectre politique nord-américain (j'aurais pu aussi utiliser alt-right, mais c'est un euphémisme servant la cause des supporters de Trump et autres suprémacistes blancs).  
Il est question d'un militant du nom de Ian Miles Cheong, surnommé "Petit Hitler", ça donne l'image de ce personnage, soutenant ouvertement un discours suprémaciste blanc. Un autre militant est cité en fin d'article, Andy Ngo, un journaliste qui fait la couverture de manifestations pour le journal conservateur canadien The Post Millenial, il est souvent critiqué pour ses controverses, son goût pour la provocation et une présentation partiale des événements qu'il couvre.

Relu avec l'aide de lae camarade Loustoni 💜


Une vidéo enregistrée fin juin dans un spa coréen à Los Angeles a déclenché une manifestation d'extrême-droite contre l'inclusion des personnes trans, aboutissant à de violents affrontements entre manifestants et contre-manifestants. Au milieu de tout cela, des comptes d'extrême-droite et de « gender critical » semblent s'être entendus pour partager des informations erronées ciblant une femme trans dans le but de la retrouver et de la lyncher. À la suite de la manifestation, plusieurs personnalités GCs ont continué à partager des informations de façon unilatérale, suggérant un changement inquiétant dans les modèles de partage d'informations qui pourrait conduire à une radicalisation accrue (NdT: des militant·es GCs).

Le 24 juin, l'utilisateur d'instagram 'cubanaangel' a mis en ligne une vidéo de sa confrontation avec le personnel du Wi Spa à Los Angeles, au sujet de la présence d'une femme transgenre dans les vestiaires des femmes[1]. Dans la vidéo, elle affirme au personnel qu'il y a un " homme" s'exposant dans le vestiaire. Un autre client s'approche d'elle et ils ont un bref échange au cours duquel la femme insiste "le transgenre n'existe pas". Suite à cela, elle retourne aux vestiaires, toujours en train de filmer, pour affronter « l'homme ». La vidéo se coupe alors. Aucune autre séquence de l'événement n'est disponible et aucune autre source ne s'est manifestée pour confirmer les affirmations formulées dans la vidéo originale.

En résumé, la femme de la vidéo affirme qu'il y a un « homme » qui s'expose devant des enfants dans les vestiaires (NdT: pour femmes). Dans la semaine qui a suivi l'incident, personne ne s'est manifesté pour corroborer cette histoire, malgré de graves allégations d'exhibition impliquant plusieurs autres clientes et enfants.

Pour resituer le contexte dans lequel cet incident s'inscrit, l'établissement est un Spa dans lequel la nudité est attendue, et il est connu pour être LGBT/queer-friendly[2]. Wi Spa a déjà reçu une plainte concernant sa politique inclusive, remontant à 2018[3], à partir d'un compte avec une seule contribution. À la suite de l'incident d'Instagram, une vague d'avis négatifs a commencé à apparaître sur Yelp[4]. De plus, la page Tripadvisor de Wi Spa semble avoir souffert du même traitement, provenant de comptes avec une seule contribution (probablement des comptes de trolls) datant du mois de janvier[5]. Trans Safety Network est solidaire de l'entreprise et du personnel qui ont été ciblés en raison de leur politique d'inclusion LGBTI et queer, et les remercie de maintenir un espace inclusif, ainsi que de défendre fermement cette inclusivité.

3 jours après la mise en ligne de la vidéo, le 27 juin, l'histoire a été présentée par des blogueurs en faisant du client qui affronte la femme "la femme transgenre" accusée d'exhibition, en l'incluant dans l'image de présentation de l'article et en ne précisant pas que l'homme dans la vidéo est un autre client[6]. En effet, il ressort clairement de la vidéo que cette personne est un spectateur, puisque la personne ayant posté la vidéo ne réagit pas et ne lui parle pas comme s'il était la personne dont elle se plaint.

Le 27 juin également, les utilisateurs de Mumsnet ont commencé à partager le contenu du blogueur nazi anti-féministe Ian Miles Cheong discutant de l'incident[7].

Le 29 juin, un dépliant publicitaire pour une manifestation d'extrême-droite a commencé à circuler[8]. Il a été partagé par l'utilisateur cubanaangel[9].

Le 29 juin également, un fil de discussion Ovarit (NdT: Ovarit remplace le fil reddit GenderCritical qui a été supprimé à la suite d'une vague de suppression de propos fascistes, en juillet 2020) a été créé en réaction à un article de DailyDot couvrant l'incident[10]. De nombreuses affirmations et indignations du fil de discussion mumsnet ont été répétées, mais encore une fois, aucune preuve ou corroboration d'autres sources n'a été fournie.

Le 30 juin, les utilisateurs de Spinster (NdT: Spinster est une instance fediverse basée sur Gab, à tendance TERF, à l'image de ses modératrices) ont commencé à partager les détails d'une contre-manifestation[11]. La discussion tourne autour de la collaboration entre féministes radicales (NdT: plutôt radfem GC) et extrême-droite, dont certains attendent des conflits. Un utilisateur espère qu'il y aura des vidéos virales. Le même utilisateur a également plaidé pour Kiwi Farms, un site d'extrême-droite incitant au harcèlement[12].

Le 1er juillet, un compte instagram nommé « weshallpromenade » (actuellement en privé) a publié la photo d'une femme trans alléguant qu'elle était la personne du Wi Spa. Cet article ne contient aucune preuve à l'appui de cette affirmation. TSN l'a contacté afin qu'elle puisse faire un commentaire. Elle a nié catégoriquement qu'elle était là et pense qu'elle a été ciblée à cause de sa publication sur Twitter annonçant la contre-manifestation[13], et à cause de sa réputation de diffuser les appels à manifester contre l'extrême-droite sur Los Angeles. Le propriétaire du compte instagram aurait été présent lors de l'insurrection du 6 janvier au Capitole à Washington DC.

Peu de temps après, les 1er et 2 juillet, la femme sur la photo a commencé à recevoir des insultes et des menaces de mort via instagram et sur Twitter, y compris des menaces explicites selon lesquelles des groupes tentaient de la retrouver pour l'assassiner[14][15][16]. Un utilisateur de Twitter avec une icône « gender critical » suggère la peine de mort[17] alors qu'il n'y a aucune preuve d'acte répréhensible.

Quelques jours plus tard, le 3 juillet, le jour de la manifestation, des comptes GCs ont été créés et ont commencé à partager un fil Twitter affirmant que la femme trans harcelée était présente au Wi Spa, propos apparemment entièrement basé sur la publication instagram de 'weshallpromenade'[18]. Le fil examine et commente les médias sociaux de la femme, essayant de construire un récit et attirer l'attention sur elle, mais sans fournir la moindre preuve qu'elle était impliquée. Le fil a été partagé par d'autres comptes « gender critical », contribuant à diffuser la désinformation[19]. Cependant, plus tard dans la journée, des comptes GCs sur Twitter ont carrément affirmé que cette femme avait organisé la contre-manifestation, en lieu et place de sa présence au Wi Spa[20].

Des utilisateurs d'Ovarit étaient convaincus de l'implication de cette fameuse femme trans et répondaient très sérieusement à un tweet ironique d'un utilisateur de Twitter participant au dog-pile (NdT: forme de harcèlement numérique) après que l'accusation ait déjà été publiée[21]. D'autres messages où la même personne a explicitement nié être au Spa ont été ignorés en faveur de cette construction narrative[22].

Pendant la manifestation, des armes ont été dégainées par des manifestants fascistes[23], un streamer conservateur s'est demandé quand il serait approprié d'utiliser des armes à feu et la force[24] et un journaliste a été agressé par un membre des « Proud Boys » (un groupe d'extrême droite, défini comme un club pour hommes [25][26]) avec un barre métallique [27],[28]. La manifestation a impliqué de multiples affrontements entre des agitateurs fascistes et des contre-manifestants antifascistes avant d'être dispersée par la LAPD (NdT: Police municipale de Los Angeles).

Un manifestant fasciste, torse nu, a attaqué une femme avec ce qui semble être une chaîne ou une corde à sauter, mais a été contre-attaqué avec une bouteille en plastique avant de trébucher au sol et d'être arrêté[29]. Ailleurs, un autre manifestant a été vu tenant une pancarte indiquant "l'activisme trans efface les droits des femmes"[30] qui a été volée et déchiré par un contre-manifestant[31]. Le manifestant a ensuite sorti une bombe au poivre (objet illégal dans les manifestations à Los Angeles[32]), a tenté d'attaquer le contre-manifestant, mais a été rapidement dépassé en nombre et plaqué au sol.

Une manifestante a été blessée[33], peut-être par un autre « Proud Boy » de manière accidentelle[34]. Cependant, l'incident a été rapidement présenté comme une attaque de la part des contre-manifestants[35], puis déformé davantage en étant qualifié de « coup de couteau » par un utilisateur d'Ovarit[36], pendant que des utilisateurs d'Ovarit croyant qu'une personne trans ou un allié trans était responsable, démontrant la vitesse à laquelle la désinformation peut se former et se propager, en particulier lorsqu'elle est liée à une désinformation déjà existante.

Les tensions anti-trans atteignent un seuil incroyablement inquiétant, où des vidéos instagram alléguent des actes répréhensibles, sans aucune preuve réelle d'actes répréhensibles. Ces vidéos suffisent à invoquer des foules fascistes prêtes au lynchage. À la suite des manifestations, des propagandistes britanniques anti-trans connus ont partagé des informations provenant de sources d'extrême droite[37],[38]. Parallèlement à cela, d'autres comptes « gender critical » ont partagé des informations du provocateur fasciste Andy Ngo, qui affirme que la manifestation était une manifestation pacifique de femmes, effaçant la présence de groupes d'extrême-droite[39]. D'autres comptes « gender critical » se sont directement engagés, essayant d'aider des journalistes agitateurs comme Ngo à construire un récit alternatif[40]. Il y a un effort continu et concerté pour diffuser des récits unilatéraux et radicalisants en présentant des versions organisées d'événements provenant de sources de droite. Des comptes de réseaux sociaux « gender critical » jouent un rôle actif dans la prolifération de ces récits, y compris le déni de toute violence de la part des militants anti-trans[41].

Dans le contexte de cette mouvance de radicalisation, il est plus important que jamais que les alliés cisgenres adoptent des positions fermes face aux paniques morales transphobes lancées par l'extrême droite. Il est crucial de toujours aborder les récits d'événements d'extrême droite et d'aides de camp du fascisme avec un scepticisme extrême, car déformer les événements est un outil bien connu de radicalisation et de recrutement pour l'extrême droite. Les provocateurs d'extrême droite créent des versions partisanes et se cachent derrière des femmes « gender critical » et leurs débats pour se couvrir pendant qu'ils harcèlent et terrorisent des personnes transgenres innocentes. L'empressement à partager et à promouvoir ces récits de droite parmi les cercles GCs est profondément alarmant.


  1. Post instagram de 'cubanaangel' ↩︎

  2. Preuves de la politique d'inclusivité de Wi Spa ↩︎

  3. Plainte de 2018 à propos de la politique inclusive de Wi Spa ↩︎

  4. Page Yelp de Wi Spa ↩︎

  5. Page tripadvisor de Wi Spa ↩︎

  6. Article présentant le client comme femme transgenre ↩︎

  7. Discussion sur mumsnet à propos du contenu de Ian Miles Cheong ↩︎

  8. Un compte de veille antifasciste note la programmation d'une manifestation ↩︎

  9. Post instagram de cubanaangel sur la manifestation ↩︎

  10. Fil de discussion Ovarit reprenant les éléments de langage trouvés sur mumsnet ↩︎

  11. Fil de discussion Spinster sur la contre-manifestation ↩︎

  12. Utilisateur parlant de Kiwi farms ↩︎

  13. Une utilisatrice twitter partage les tracts de la contre-manifestation ↩︎

  14. Une femme trans reçoit des menaces de mort sur Instagram ↩︎

  15. menaces de mort sur Twitter ↩︎

  16. Autres sources ↩︎

  17. Un utilisateur GC se joint aux menaces de mort ↩︎

  18. Un utilisateur GC de Twitter partage une menace visant à exposer une femme trans ↩︎

  19. Désinformations: https://archive.is/RWhhi; https://archive.is/g0iiI ↩︎

  20. Changement de narratif GC ↩︎

  21. Une réponse badine utilisée comme "preuve" ↩︎

  22. La femme trans ciblée nie explicitement avoir été présente au Wi Spa ↩︎

  23. Une arme est dégainée et une menace proférée par un manifestant anti-trans (vidéo) ↩︎

  24. Un streamer conservateur discute de l'usage des armes dans son stream ↩︎

  25. Un profil des Proud Boys dressé par Southern Poverty Law Centre ↩︎

  26. https://fr.wikipedia.org/wiki/Proud_Boys ↩︎

  27. Un membre des "Proud boys" attaque un journaliste (Video) ↩︎

  28. La même vidéo cette fois du point de vue du journaliste ↩︎

  29. Un manifestant fasciste attaque une femme avant d'être arrêté (Vidéo) ↩︎

  30. Un manifestant fasciste brandit une pancarte avec des slogans GCs ↩︎

  31. Le manifestant anti-trans agresse un contre-manifestant avec une bombe au poivre avant d'être déplacé alors qu'il est en infériorité numérique (vidéo) ↩︎

  32. Le journal LA Times explique l'interdiction de la présence de certains objets en manifestation, votée par le conseil municipal de Los Angeles, Etat de Californie. ↩︎

  33. Un manifestant fasciste, portant un gilet pare-balles, montre une coupure à l'avant-bras ↩︎

  34. La même manifestante dans une bagarre. Un Proud Boy semble tenir un couteau ↩︎

  35. Un utilisateur Twitter présente un narratif accusant les contre-manifestants ↩︎

  36. Les utilisateurs d'Ovarit qualifient la coupure de "coup de couteau" ↩︎

  37. Allison Bailey partage du contenu provenant du militant nazi Ian Miles Cheong ↩︎

  38. Julie Bindel partage du contenu provenant du compte Antifa Watch (NdT: pourtant ouvertement associé à Gab, une plateforme sociale d'extrême-droite) ↩︎

  39. Des comptes GC partagent du contenu provenant d'Andy Ngo ↩︎

  40. La militante GC Gaye Chapman discute avec Andy Ngo pour l'aider à construire un récit alternatif sur l'événement. ↩︎

  41. Des journalistes/propagandistes GCs nient toute violence contre les personnes trans ou leurs allié·es et promeuvent pleinement le récit partial de l'extrême-droite ↩︎